Basketball (NBA)

La ligue professionnelle de basketball aux Etats-Unis s’appelle la NBA (National Basketball Association)98zi4-nba_logo1

Historiquement, la NBA a toujours été une ligue « privée » dirigée par des entrepreneurs. Dans les années 50, les propriétaires de grandes salles de sport (salles privées) décident de monter une ligue de basket pour utiliser et rentabiliser leurs installations. C’est un point singulier à ne pas oublier : C’est la logique économique des exploitants de stades qui a dicté la création et l’évolution d’une ligue de basket pro. Alors que logiquement, une ligue qui se crée, a besoin de salles. Ici, les salles ont besoin d’une ligue. Ce qui change tout.

Les fonds privés d’exploitants de stades ont financé des équipes qui en évoluant, ont rempli des salles, vendu  des places payantes et assuré un retour sur investissement. C’est comme cela depuis les années 50. C’est toujours le cas sauf que les propriétaires ne sont plus les exploitants de salles mais de riches milliardaires, des groupements d’investisseurs qui se rassemblent pour mettre en commun de l’argent et acheter une équipe. C’est un placement financier au même titre qu’un placement en bourse ou qu’un achat de parts dans une entreprise privée.

Évidemment en 60 ans d’histoire, la NBA est passée d’une petite PME « familiale » à une multinationale brassant des milliards de dollars. Comment en est-on arrivée là ? Comment l’argent a inondé cette ligue et plus généralement le basket américain ?

Historiquement, la NBA a toujours eu 3 sources de revenus : Les billets d’entrées aux matchs, les droits TV et le merchandising (maillot, T-Shirt…).

MaillotRocketnba-116887imgres

Les revenus des entrées et du merchandising se sont accrus d’années en années de manière proportionnelle (plus de matchs, prix en hausse, salles plus grandes…) mais la variable qui a littéralement explosé concerne les droits TV c’est la somme que les chaînes de télévision américaines verse à la NBA pour diffuser des matchs.

En 30 ans, les droits sont passés de 500 milles $/an à 900 millions de $/an sur la dernière négociation ABC/TNT/ESPN/Chaînes locales jusqu’en 2016.

L’argent dans le sport, d’une manière générale, vient des droits TV. Pour la NBA, le point déterminant de cette explosion est 1992, l’effet Jordan et Dream Team Barcelone 92 (Equipe USA aux JO de 1992). Le monde a découvert un sport très visuel, intense et spectaculaire. L’émergence de grands groupes audiovisuels (ABC, NBC) et de chaînes payantes (ESPN, TNT) ainsi que la multiplication du nombre de télévisions par foyer ont permis cette folie.nba-on-tnt

Les chaînes rentabilisent leurs investissements dans le basket en négociant le plus cher possible des spots publicitaires pendant les temps morts ou dans les matchs (inserts) en fonction de l’audience et/ou du marché local. Le match Knicks vs Lakers attire  un peu plus de monde que celui de Bucks vs Raptors.

L’explosion des salaires et de la valorisation des équipes est liée à ces droits TV qui ont augmenté et aux revenus des équipes qui ont aussi proportionnellement flambé (les droits des chaînes nationales sont partagés, les chaînes locales négocient directement avec l’équipe de leur ville de diffusion).

Jerry Buss qui possède les Lakers aujourd’hui a acheté l’équipe dans les années 70 avec l’équipe NHL des Kings et la salle de l’époque (forum d’Inglewood) pour 67 millions de $. Une somme énorme pour l’époque. Aujourd’hui les Lakers seuls (sans salle) valent 900 millions de $. Un bel investissement que même les génies de l’Internet des années 2000 (Google, Yahoo…) ont du mal à égaler.

98zlw-111208025209_jerry_buss_story_top
En résumé, la NBA a toujours été un business. Elle ne l’est, ni plus, ni moins, qu’avant aux USA où le sport n’est pas fédéral et rattaché à un ministère des sports mais complètement libéral et gérer par des entrepreneurs. La différence est juste les sommes colossales en jeu, liées aux droits TV qui ont explosé.

Aujourd’hui, les franchises NBA sont des entreprises à part entière, parfois détenue par des milliardaires fans de basket (Mark Cuban et Dallas) ou plus banalement par des investisseurs qui y voient un placement financier qu’ils chercheront à valoriser en montant une bonne équipe. En tout cas, une équipe qui aura l’attention des médias assura donc des retombées financières en droits TV, tickets d’entrées et merchandising.

La ligue de basket la plus populaire reste la NCAA, la ligue universitaire, qui est une ligue d’amateurs. Les joueurs sont des étudiants et jouent « bénévolement ». Ils ne sont pas sous contrat. C’est intéressant car au final, au pays du capitalisme et du libéralisme où les sports pro sont gérés comme des évènementiels, l’attention la plus grande de la population est tournée vers une ligue amateur, où les joueurs jouent par amour du jeu (et aussi pour une bourse scolaire). Cela laisse à réfléchir…

ncaalogo

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s