Formule 1

f1logo_01

La Formule 1 est un sport automobile, elle fait partie des évènements sportifs les plus médiatisés avec les Jeux Olympiques et la Coupe du monde de football.

Depuis 1950 chaque année, les pilotes se disputent le titre de champion du monde, et depuis 1958 un championnat du monde des constructeurs automobiles est instauré.

Cette discipline sportive est dirigée par la FIA (Fédération Internationale de l’Automobile). Dans les années 60 et 70, on parlait de « l’ère des artisans » puis la Formule 1 a attiré les grands constructeurs économiques qui n’hésitent pas à investir des sommes très élevées afin de tirer profit des retombées médiatiques d’éventuels succès.

La Formule 1 est considérée comme la « vitrine technologique » de l’industrie automobile. Beaucoup de nouveautés techniques sont expérimentées sur les monoplaces. Ces nouveautés peuvent même être en relation avec des technologies spatiales et ensuite être adaptées à des voitures de série.

Le premier championnat du monde de Formule 1 a été lancé le 13 mai 1950 à Silverstone lors du grand prix de Grande-Bretagne.

Le championnat est un projet audacieux car crée seulement 5 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale alors que l’économie commençait à se redresser. La santé financière du championnat n’était pas tout à fait sûr et l’on craignait un manque de concurrents. Entre 1951 et 1952,  le championnat a eu lieu avec des « Formule 2 » (catégorie inférieure) ce qui a attiré un grand nombre d’écuries britanniques en raison d’un budget moins élevé relançant peu à peu le championnat.

Nous pouvons nous demander de nos jours comment la Formule 1 a t-elle pris une telle dimension ? En effet, alors qu’elle n’était qu’artisanale à l’origine, la Formule 1 est devenue maintenant une des disciplines les plus pointue. Effectivement, ce sont les ingénieurs qui s’occupent de tous les réglages pour rendre la voiture la plus compétitive possible et non pas de « simples » mécaniciens. Tout cela nécessite un très grand budget. En 2007, le budget des 11 écuries de F1 a été de 2,3 milliards d’euros avec pour les plus grosses écuries : 467 millions de dollars pour McLaren-Mercedes, 316 millions pour Honda, et 301 millions pour Ferrari. On peut donc constater une nette différence avec une petite écurie comme Spyker possédant le plus petit budget avec seulement 69,4 millions de dollars.

Tout cet argent n’est pas seulement distribué par les constructeurs automobiles mais aussi par les sponsors. Alors qu’au début, les sponsors étaient surtout des fournisseurs de carburant ou des compagnies pétrolières comme Esso ou Castrol, la FIA a autorisé les écuries à avoir recours au sponsoring extra-sportif depuis 1968 en raison de l’augmentation des coûts de la production.

On a vu alors arriver des groupes de tabac comme Imperial Tobacco ou Marlboro en tant que sponsors qui ont été longtemps les principaux bailleurs jusque dans les années 2000 avec la loi d’Evin en France qui vise à réduire la publicité faite au tabac. En 2007, le budget de 467 millions de dollars de McLaren-Mercedes était composé de 300 millions de la part de Mercedes, 75 millions de Vodafone, 32 millions d’Esso et 60 millions d’autres commanditaires.

La répartition des dépenses est la suivante : en premier les moteurs qui utilisent 50 % du budget puis la recherche et développement avec environ 9 %, la réparation, entretien et sous-traitance avec environ 7 % puis intervient l’immobilisation, l’équipe de course, les pilotes, l’équipe d’essai, les combustibles, les loyers, factures et la recherche et suivi des sponsors représentant entre 6 et 4 % du budget.

Les investisseurs payent environ 50 millions d’euros pour afficher leur publicité sur une monoplace. C’est une grande dépense mais qui peut être un bon placement, la banque ING par exemple a vu sa clientèle augmenter de près de 30 % dans certains pays après son partenariat avec Renault F1 team lors de sa première année de sponsoring. Les 2 titres de champion du monde de Fernando Alonso en 2005 et 2006 avec l’écurie Renault F1 Team a permis à la marque de vendre des voitures en Chine où celle-ci est considérée comme sportive, jeune et populaire.

Mais au vu de la grandeur de ces budgets et de la constante augmentation des coûts ; même après de nombreuses contraintes comme le nombre de moteurs imposés ou le nombre d’essais privés limités ; les écuries ont demandé auprès de la FIA de réglementer les budgets des écuries pour un montant maximal de 150 millions de dollars, qui sera sans doute mis en place pour la saison 2013.

Cette mesure entraînera une baisse des revenus générés par la Formule 1 mais qui sera compensée par une augmentation des droits d’organisations avec l’inscription des Grand prix de Corée et du Canada. Les coûts des droits de retransmission sont en augmentation de 18 % avec 450 millions de dollars.

Mais malgré cette baisse de revenus et de budgets cela n’empêche pas au meilleur pilote de figurer dans les sportifs les plus payés avec 33 millions de dollars pour Fernando Alonso et 30 millions pour Michael Schumacher.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s