Introduction

L’argent dans le sport est un vaste débat. Si aujourd’hui beaucoup s’accordent à dire qu’il est scandaleux que certains sportifs touchent autant d’argent, il est préférable d’analyser cette situation avec précaution, car il semblerait que le sujet soit bien plus complexe qu’il n’y paraît.

Avec leurs salaires, quelques fois évalués à plusieurs millions d’euros, certains sportifs, en particulier les footballeurs, aspirent à un train de vie des plus confortables ; ce qui incite les réactions de toutes parts et les indignations des « p’tites gens ». Mais il faut reconnaître qu’il est souvent plus facile d’affirmer qu’un employeur d’une grlogo-real-madrid-300x221ande multinationale mérite davantage de gagner des sommes astronomiques qu’un sportif, car il est source de richesse et d’emploi pour beaucoup de monde, il ne faudrait tout de même pas oublier que ce sportif reste, en général, également une grande source de richesse. Un joueur comme Cristiano Ronaldo a connu, il y a deux ans un transfert record de près de cent millions d’euros, c’était sans compter toutes les recettes que ce transfert a apporté sur le long terme au club du Real Madrid. Ainsi juste par la vente de maillots à son nom à travers le monde, le transfert était quasiment remboursé.

En fait, si l’on se base uniquement sur l’équation « salaire vis à vis des retombées économiques » on ne peut pas en vouloir à des joueurs de gagner autant. En revanche, là où on peut s’étonner de telles disparités et de telles disproportions, c’est plutôt dans le secteur sportif en général : Comment se fait-il qu’une place dans un stade ne soit pas accessible à certaines classes sociales de par les prix souvent très élevés ? Qui plus est pour des sports populaires comme le football ou le rugby.

Une publicité peu chère payée :
Quand on constate qu’un évènement comme une finale de coupe du monde peut être suivi par des centaines de millions de personnes à travers le monde, on ne peut pas vraiment être choqué par les sommes – bien que phénoménales – attribuées aux joueurs par les marques et les sponsors. Ces derniers assurent, en effet, une publicité tout simplement supérieure à toutes les formes de publicités existantes. Et croyez le ou non, c’est souvent peu cher payé. Preuve encore une fois que l’équation salaires-retombées est tout à fait équilibrée.

L’argent implique des devoirs :
En revanche, l’argent obtenu par les sportifs de haut niveau doit être synonyme de bon comportement. Lorsque ces sportifs génèrent autant d’argent, il ne faut pas oublier qu’à la base le public est le précurseur de ce procédé économique. Si le football n’est plus regardé, l’argent n’arrivera plus. C’est l’une des raisons qui explique notamment la colère des Français vis à vis de l’épisode Knysna : la grève des multimillionnaires a considérablement déplu car c’était une offense directe aux différentes classes sociales, qui malgré des différences de revenus, partageaient la même passion et le même engouement pour le football.  Ce sentiment d’être trahi a quelque peu relancé les débats sur l’argent dans le sport.

Être choqué par les salaires des joueurs est une chose, mais les instances hiérarchiques, les responsables de stades et les dirigeants de toutes sortes qui ne pensent qu’à s’enrichir de plus belle, contribuent également à la « dépopularisation » du sport, pour laisser place à des valeurs de rentabilité  et de surenchères.

Sauf que remettre en question l’argent dans le sport, c’est remettre en question tout le système financier global, et cela n’arrive pas vraiment à point nommé, à une époque où les pays ont du mal à faire face aux difficultés de la crise économique. Par exemple, en Espagne le football comme le sport en général prédomine et génère beaucoup d’argent indispensable au système économique du pays. On ne s’étonnera pas de voir le Roi d’Espagne éponger les dettes du Real Madrid qui dépense chaque été sans compter.Juan_Carlos

Mais parlons de l’actualité : la vente du Paris Saint Germain aux Qataris. Cette vente annonce un investissement de presque 150 millions d’euros pour les 3 années à venir pour les transferts. Des chiffres qui font tourner la tête des supporters du club et des amateurs de foot français qui rêvent de voir plusieurs clubs de Ligue 1 rivaliser sur le toit de l’Europe face aux plus grands. Seulement ces mêmes personnes, à l’enthousiasme débordant, sont les premiers à critiquer médiatiquement ou entre amis les effets de l’argent dans le football, au détriment de principes moraux et éthiques. Les Qataris sont plus connus pour leurs portefeuilles bien garnis que pour leurs principes.

nasser_al_khelaifi

Nous pouvons donc nous demander si l’argent est-il, ami ou ennemi du sport ?
Pour cela nous allons présenter trois sports différents où l’aspect financier est considérable tel que : Le basket-ball particulièrement présent en Amérique a travers la NBA, Le football très médiatique en Europe a travers la « Premier League » et ainsi que le championnat du monde de Formule 1 suivi dans le monde entier. Nous verrons aussi les caractéristiques et statistiques des joueurs les plus payés au monde actuellement.

Cliquez sur les icônes pour accéder aux pages concernées:https://sportetargenttpe.wordpress.com/basketball-nba/ barclay-premier-league f1logo_01